Archives par mot-clé : sciences industrie

Paris, ville de canaux – Commerce avec l’extérieur de Paris

Résumé du parcours : Nous connaissons Paris comme la ville lumière mais pas comme la ville des canaux. Et pourtant, Paris s’est développée autour de la Seine et est découpée par de nombreux canaux. Importantes voix de communications, ces voies d’eau dessinent le paysage parisien ; romantique ou pittoresque ruban mais plus voies de communication. Ecornons cette image d’Épinal et creusons vers le passé pour découvrir une ville assez différente que celle que nous connaissons actuellement !

Voir en plein écran

Votre nom comme auteur du parcours : Hélène Herniou – visicity

======================

Une étrange sculpture

Étape 1

Comment arriver à l’étape

Sortez du métro à la station “Stalingrad” et dirrigez vous vers la fontaine, à gauche du canal (vous avez la rotonde de la Villette dans votre dos)

Descriptif

Kamakura_JeanclosCette fontaine n’a ni eau ni plaque. A son sommet, une figure masculine assise, portant un vêtement de prêtre bouddhique, le crâne rasé, les yeux fermés et aux mains qui présentent des gestes porteurs de sens (appelés mudras en sanskrit, langue indienne utilisée dans la religion bouddhique) : protection. La paume levée est symbole de protection et la main aux doigts joins exprime l’absence de crainte du Buddha, également symbole de protection. De facture résolument moderne, cette fontaine nous a tellement étonné que nous avons voulu partager avec vous cette rencontre. Malgré nos recherches, nous n’avons pas réussi à trouver d’information certaine sur cette fontaine … Il semblerait toutefois que l’on puisse rapprocher cette fontaine d’une série de sculptures, Kamakura, exécutée par Georges Jeanclos, le sculpteur de la grande fontaine rectangulaire au centre de la place Stalingrad (réalisée avec l’architecte Bernard Huet). Kamakura est le nom d’une ville au Japon mais également celui d’une période historique (1185-1333).

Références

--------------

[_/su_spoiler]
Rotonde de la Villette

Étape 2

Comment arriver à l’étape

Allez à droite et avancer vers cet énorme bâtiment rond

Descriptif
Image by WikiGenWeb
Image by WikiGenWeb

Ancienne barrière des Fermiers généraux, ce bâtiment (construit entre 1784 et 1788) était l’une des portes construites par Ledoux et marquait la frontière entre Paris et le village de la Villette. Cependant, ce bâtiment n’a jamais été une barrière stricto sensu mais plutôt une construction ornementale qui accueillait les bureaux d’un receveur des taxes de douanes, de contrôleurs ainsi que d’un corps de garde équestre veillant aux abords du chemin de garde. Le contrôle des marchandises des particuliers s’effectuaient par les portes de Senslis et de Pantin. C’est l’une des 3 rotondes construites par Ledoux encore debout à Paris. Regardez bien le bâtiment, il peut paraître austère et froid et pourtant chaque élément de son architecture vous étonnera : des fenêtres de différentes tailles, le traitement de la surface de la pierre à chaque fois différent et jouant avec la lumière, le quadrillage dessiné par les colonnes et piliers verticaux contre les différentes lignes horizontales, … Si vous le pouvez et/ou voulez, rentrez à l’intérieur et là encore, Claude Nicolas Ledoux saura vous surprendre !

Références

--------------

[_/su_spoiler]
Le dernier pont levant de Paris

Étape 3

Comment arriver à l’étape

Après avoir vu sous toutes ses coutures la rotonde, perdez-vous un petit peu sur le devant du bassin de la Villette, notamment en prenant sur la droite. Vous y trouverez des graphes ainsi qu’un pont surélevé au-dessus de l’écluse communiquant directement avec le Canal Saint-Martin. Effet Amélie Poulain assuré !

Prenez ensuite le quai de la Loire (rive droite du canal) et continuez toujours tout droit, jusqu’à arriver à la rue de Crimée, après le long bâtiment en brique rouge, à la fois hangar à kayak et cité étudiante de la Cité universitaire. Une fois derrière le bâtiment, tournez à gauche.

Descriptif

PontDeCrimeeConstruit en 1885, ce pont permet de laisser passer les bateaux tout en n’immobilisant pas les piétons grâce au pont surélevé. Ce dernier pont levant de Paris est un bon témoignage de l’activité fluviale qui pouvait y avoir lieu jusqu’au début du XXème s. dans la capitale. Vous pouvez allez voir la petite place de l’autre côté de la rive. Cette place se trouvant devant une église s’appelle la Place de Bitche (du nom de la ville lorraine) et fut l’objet d’un poème de Jules Romains dans son recueil « Le Voyage des amants ».

Références

--------------

[_/su_spoiler]
Paris, quand le passé tutoie le présent

Étape 4

Comment arriver à l’étape

BassinDeLaVillette_MesnagerRetournez sur vos pas jusqu’à retrouver la rive droite du canal et continuez à le longer, toujours tout droit. Quand vous arriverez face au grand pont en métal couvert de quelques graffitis (dont la figure blanche d’homme de dos par Jérôme Mesnager), enclenchez la vidéo ci-dessous, elle vous accompagnera jusqu’à la prochaine étape. Là vous arrivez à proximité du parc de la Villette où vous attend la dernière étape de ce parcours.

Lys Gauty, Le bassin de la Villette

Références

--------------

[_/su_spoiler]
La fin n’est qu’un commencement !

Étape 5

Comment arriver à l’étape

Continuez votre chemin en traversant le pont vers les structures rouges. Vous voici entrés sur le « territoire » de la Villette avec cette première « folie » du parc que vous verrez, rouge, comme toutes les autres. Montez les escaliers puis prenez les suivants à gauche pour accéder au métro ligne 7 (Porte de la Villette) ou continuez sur le pont et descendez à droite pour rentrer par la ligne 5 (Porte de Pantin)

Descriptif

Parc de la VilletteCes « folies » sont de véritables aides pour comprendre où vous êtes dans le parc (grâce aux numéros qui se trouvent toujours sur les coins supérieurs des folies). Le parc a été construit durant les années 1980 sur l’ancien emplacement des abattoirs parisiens et a été pensé comme un espace ouvert à tous (qu’importe l’heure du jour ou de la nuit), à tous types de promenades et comme un territoire d’éducation, d’arts et de sciences (Cité des sciences et de l’industrie, cité de la musique, cinéma, hall d’expositions, zénith, sous-marin (noir), …). Son architecte, Robert Tschumi, a également apporté un soin particulier aux matériaux et formes utilisés. Si vous avez l’impression d’être totalement perdus dans cet énorme parc, regardez par terre : là vous verrez deux couleurs, une pour les communications rapides (aller d’un endroit à un autre presque en ligne droite, pour les piétons, cyclistes et rollers) et un zigzag qui vous emmènera à travers tout le parc, d’ambiance à atmosphère à chaque fois différente. Notre parcours se termine ici mais ce parc magnifique mérite vraiment que vous vous y promeniez et profitiez des deux rives du canal de l’Ourcq.

Jaimi Faulkner, In the morning light she goes

Références
[_/su_spoiler]